Je traverse déserts, vallées, wadi et canyons si caractéristiques de la Jordanie : un trek dépaysant pour une amoureuse des grands espaces.

Je commence mon périple par le sud Jordanien et le désert du Wadi Rum, dans un décor aride et coloré, ponctué d’impressionnants djebels aux profils irréels, d’immenses dunes de sable rouge ou encore de gigantesques escaliers de pierre s’élançant vers le ciel. Au rythme de nos chameaux, j’évolue sur les pas de Lawrence d’Arabie avant de gagner la vallée arc en ciel pour un festival de couleurs. Je parcours toute la vallée, territoire sauvage et désertiques avec des grottes creusées par les vents où l’érosion a fait se révéler des couleurs magnifiques ; avant de découvrir, à pied, Petra, ses temples et ses tombeaux par les chemins secrets nabatéens. Je sillonne durant deux jours ce théâtre hors du temps, jusqu’en ses lieux oubliés avant un bain insolite dans la mer Morte et notre retour sur Amman.

Le circuit

C’est un peu paniquée que je pars, comme nous sommes un groupe de 16 personnes et que je n’ai pas du tout l’habitude des grands groupes car je suis souvent perdue dans la masse à cause de mon souci vocal (oui je ne parle qu‘avec une seule corde vocale suite à un accident de voiture, donc les grands groupes avec beaucoup de bruits, j’ai assez difficile à me faire entendre) donc je pars en me disant: pourquoi ai-je accepté de partir avec Terre d’av (et oui mon unique infidélité à Atalante sur 16 circuits 😉) mais voilà le conseiller voyage Quentin, un ancien d’Atalante, devenu ami, m’a trop dit que ce serait super donc je lui ai fait confiance et me voilà donc en route vers Ammam. 

Super accueil à l’hôtel et première prise de contact avec des parisiennes mega sympa donc me voilà rassurée déjà 😉

Lendemain, rencontre avec le guide FARES, rhooo je craque déjà : juste ce que j’aime un beau grand poivre et sel avec un petit accent et mega gentil de premier abord…. nous voilà donc en route pour quelques heures de transfert avant d’arriver au bivouac à partir duquel nous partons faire notre 1ere marche et nous avons notre 1ère veillée avec un plat typique de là-bas, l’agneau aux petits légumes cuit dans le sable! Waouh, trop bon ! Je suis très surprise de voir la façon à laquelle Fares gère un groupe de 16, tout est très bien organisé comme si nous sommes 6, donc je me dis de suite que çà va aller et çà n’a fait que se confirmer par la suite !

Réveil tous les jours par Fares à 6h, on prend un super bon petit déjeuner avec des oeufs, des crêpes, du hummus, de la confiture…. Et vers 7h30 on replie nos tentes et hop on part pour quelques heures de marche toujours avec une température très clémente, Fares est accompagné de son cousin Ali, ce qui fait que c’est assez simple de partager le groupe en 2.

Le midi, on déjeune toujours dans un coin super joli à l’ombre et Ali nous prépare toujours un super bon plat chaud à base de maïs, de tomates, de pois chiches ou haricots accompagnés de fromages, de thon, de concombres… un festin (chacun du groupe reçoit au petit déjeuner un des ingrédients du picnic : les tomates, le maïs, l’huile, les avocats, la casserole etc)

Le 4ème jour on part découvrir la vallée arc en ciel, surprenant de découvrir toutes ses magnifiques couleurs naturelles sur les pierres, grand moment de recueillement à observer ses pierres de couleurs ! chacun est prié de se taire et d’admirer ce travail dans les pierres

Le soir, Fares nous fait souvent une conférences sur son pays au coin du feu, il fait vraiment très froid mais tous serrés l’un contre l’autre et avec le feu, çà en fait de très bons moments, il nous raconte l’histoire de son pays, les coutumes, la religion, l’éducation… c’est toujours très intéressant.

Nous arrivons par en haut pour découvrir Petra, waouh, quelle majestuosité, un peu de monde, mais pas trop, on se promène dans Petra avec Fares qui explique tout en détail devant chaque monument. À nouveau malgré un groupe de 16, c’est très facile et agréable d’écouter Fares.

Tous nos bivouacs ont lieu dans des endroits splendides, coupés de tout, on est vraiment seul à chaque fois, ce qui le soir rend les nuits/soirées encore plus belle malgré un temps souvent bien glacial, le ciel est étoilé de milles étoiles.

La fin de séjour se termine par un passage par la mer morte, c’est trop comique de rester en surface de l’eau sans bouger, et une soirée avec hammam arabe entre filles très sympas.

Et notre dernière soirée est fantastique comme nous avons la chance d’assister par hasard à une fête d’anniversaire où nous avons tous été invité à chanter, danser, boire… TOP !

Le logement

2 nuits seulement à l’hôtel, le reste sous ma tente, mais que de bonheur d’être en plein air seul sans onde, sans bruit, juste les étoiles et le feu de bois, c’est magique et mieux que n’importe quel hôtel

La nourriture

Fares et Bali nous préparent à midi un déjeuner sur le pouce incroyable (chacun du groupe porte une conserve, des fruits, les tomates, le pain, la théière, la casserole … , et sur le camp matin et soir : des buffets succulents avec de plats typiques et parfois la chicha 🙂

La météo

Climat parfait : soleil tous les jours, parfois un peu/beaucoup de vent, températures de 24-26 degrés mais en fin de journée, en dessous de 10.

Le groupe

13 français et 3 belges, de la même génération donc fous rires et ambiances assurées tous les soirs

Le niveau de difficulté

Niveau 3 chaussures : pas de grosses difficultés, il faut juste apprécier marcher et dormir sous tente

Le guide

Fares, 33 ans, un très très beau bedouins, qui est incroyable, il nous fait découvrir son pays avec une telle passion, il est très très cultivé, très attentionné, très drôle … Comme le groupe est assez important, Ali, le cousin de Fares l’accompagne (quelle complicité entre eux, que de fous rires, que de joies…)

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *